[Il était une fois Acceo-Tadeo - Episode 4] La naissance du métier d'e-transcripteur

C’est l’anniversaire de nos deux solutions ! Tadeo fête ses 15 ans et Acceo fête ses 10 ans. Pour ce 4e épisode Katia Pires nous raconte la naissance du métier d’e-transcripteur.

Arrivée chez Delta Process en 2008. Katia Pires a participé au développement de la formation en interne. Elle manage aujourd’hui une équipe de 35 e-transcripteurs tout en s’assurant de la qualité du service au quotidien.

Qu’est-ce que le métier d’e-transcripteur ?

(Musique)

— Le métier d’e-transcripteur permet aux personnes sourdes oralisées de pouvoir communiquer à distance avec leurs interlocuteurs entendants, que ce soit par téléphone, en réunion, en formation, en présentiel ou en télétravail.

Grâce à deux technologies, qui sont la sténotypiste et la reconnaissance vocale assistée par l’humain, l’e-transcripteur va retranscrire par écrit et en temps réel les propos des personnes entendantes, qui s’afficheront alors sur l’ordinateur, le smartphone ou la tablette de la personne sourde ou malentendante.

(Musique)

Qui fait ce métier ?

Eh bien ce métier est ouvert à tous. En revanche, il nécessite des capacités et des compétences particulières. Il faut évidemment bien entendre, acquérir une bonne vitesse de frappe ou de répétition, puisque la vitesse moyenne de la parole est de 180 mots/minutes.

Il faut aussi avoir une bonne maîtrise de la langue française, être capable de se concentrer sur une longue durée, et avoir une grande capacité d’adaptation aux différents sujets et domaines que nous devons traiter chaque jour.

(Musique)

Notre formation au métier d’e-transcripteur

Nous avons créé le métier d’e-transcripteur et avons mis en place notre propre centre de formation.

Nous proposons deux types de formation : pour la sténotypie qui se déroule en 24 mois, la première année est dédiée à l’apprentissage de la méthode et à l’acquisition d’une vitesse de frappe équivalente à 130 mots/minutes.

La seconde année est dédiée à l’acquisition d’une vitesse de frappe qui permet de traiter nos prestations du quotidien.

Pour la reconnaissance vocale, qui se déroule en 4 mois, il s’agit d’apprendre une nouvelle façon d’articuler et de prononcer les mots afin que l’élocution s’adapte aux contraintes du logiciel.

Ces deux méthodes ont la même finalité : retranscrire de manière fidèle et instantanée les propos des entendants à destination de nos utilisateurs sourds.

Aujourd’hui, nous comptons cinq sessions de formation, et nous recrutons tout au long de l’année en fonction de nos besoins.

(Musique)

Le mot de la fin

C’est un métier qui a du sens, et qui est utile, et que je suis très fière d’avoir exercé pendant de nombreuses années, quasiment depuis sa création.

C’est un métier de l’ombre qui mérite vraiment d’être mis en lumière.

(Musique)